vendredi 16 janvier 2009

Le musée de l'Histoire de France



Vue de l'hôtel de Soubise (Musée de l'Histoire de France)
de hôtel d'Assy

Notre Prince-Président dans sa grande bonté et soucieux de renforcer la grande idée (qu’il se fait) de "l'identité nationale", a annoncé le mardi 13 janvier dernier sa volonté de créer un musée de l'Histoire de France (!) parce que (selon lui) "il n'existe aucun lieu pour questionner l'Histoire de France dans son ensemble". Il a demandé qu’on choisisse un "lieu symbolique" pour cet endroit…

Mais sait-il seulement que Paris compte pas moins de …deux musées de l'Histoire de France, l’un à Versailles et l’autre, le plus ancien, à l’hôtel de Soubise. Certes ce dernier musée n’est pas pour l’instant labellisé "musée de France" mais les AN ont engagé depuis plusieurs années un projet de rénovation et de refonte ce musée de l’Histoire de France installé dans l’hôtel de Soubise depuis 1867 par Napoléon III (et on se rappellera au passage, que ce même hôtel de Soubise avait accueilli les archives historiques par décret impérial du 6 mars 1808 : ne ratez donc pas notre exposition exceptionnelle Mémoires d’avenir de 250 pièces originales, pour la plupart jamais encore montrées, qui se tient actuellement et jusqu’au 15 juin 2009 et dont Mandragore, archiviste, en a fait l’éloge dans un de ses billets - on lira tout aussi utilement ses réflexions et la problématique des expositions du patrimoine écrit).

Il nous faudrait plusieurs billets pour relater l’histoire du musée de l'Histoire de France de l’hôtel de Soubise mais en ce moment je suis très occupé par l’exposition sur les Tribunaux provisoires de la Révolution (tribunal des Dix, tribunaux criminels provisoires et tribunal du 17 août 1792) mais je vous renvoie au cotes AE II 1 à 1444 (sur l’ancien fonds du Musée - année 1867) qui donne en une série chronologique les documents originaux (des Mérovingiens à 1795) qui avaient été exposés au musée l'histoire de France des Archives nationales ainsi que le Catalogue publié par A. Maury en 1872 et préparé par le marquis de Laborde (le père de ce musée) en 1867 sous le titre Musée des Archives de l'Empire. Documents originaux de l'histoire de France et autographes des hommes célèbres, etc.
Pour en revenir à ce "super" Musée de l'histoire de France dont l'annonce sera probablement faite d’ici fin 2010, je vois mal comment il pourrait échapper au Quadrilatère Soubise-Rohan, mais ce sera à quel prix ! En effet, lorsque les documents auront quitté ce site, il est fort probable qu'on y accueille les minutes des notaires après 1935, et il faudra bien les conditionner, les conserver, les communiquer ! Quelle place auront les futurs archivistes (nous ne serons plus là) pour mener à bien ces tâches archivistiques ? Une cohabitation de ce super musée avec les Archives nationales est à mon humble avis à réétudier davantage avant de se lancer dans de grands travaux, sans compter le montant de ceux-ci (j’imagine au moins 50 millions d’euros)…tout ça au nom d’une "l'identité nationale"…pourquoi pas…mais…

En attendant, encore une fois, pour ce faire une idée des Archives, allez (vite !) visiter Mémoires d’avenir

2 commentaires:

Plouff a dit…

J'ai été choquée et étonnée à l'annonce de M. Sarkozy sur la création de ce musée. Le musée de l'histoire de France existe : il se trouve au 60, rue des Francs-Bourgeois, aux Archives nationales! Pour qui n'y croirait pas, qu'il entre dans le hall d'accueil : un panneau explique très clairement l'histoire du musée depuis sa création en 1867!!! Il ne date donc pas d'hier.
D'ailleurs, en l'an 2004, j'avais eu la chance d'aller voir une grande exposition intitulée : "Le musée sort de sa réserve", qui était présentée au public comme une préfiguration d'un prochain grand projet de re-fondation du musée. Ce test grandeur nature a eu une deuxième grande édition en 2005, avec l'exposition : "Napoléon : de la propagande à la légende", au cours de laquelle, en tant que public, nous étions interrogés afin que le futur musée soit doté de toutes les améliorations que nous suggérions.
Depuis, le musée de l'histoire de France propose régulièrement des expositions temporaires adoptant un regard franc et objectif sur l'histoire. Il présente les preuves, les documents officiels, sortes de pièces à conviction et grands témoignages de l'histoire. Il met en relation les différents personnages, les différentes époques et les différents arts. Il laisse le visiteur juge. Je me souviens d'une exposition très bien faite sur Marie-Antoinette, présentant aussi bien des pièces à charge confirmant les accusations des révolutionnaires contre la "Boulangère", que le procès-verbal de son interrogatoire ou elle apparaissait telle une femme et une mère inquiète restant digne et fière de sa nation. Bref, le public est libre de se faire son opinion et ressort souvent de ce musée avec matière à réflexion.
Si cela vous tente d'aller y faire un tour afin de vous faire une opinion, en ce moment il présente une exposition intitulée "Mémoire d'avenir", ou toute une partie est consacrée à l'histoire de ce musée...
Faut-il donc croire à l'ignorance de notre président ou plus certainement à sa volonté de servir les intérêts de certains? Je ne parviens pas à m'expliquer le silence de la direction des Archives nationales sur le sujet sauf peut-être à la lecture du communiqué de presse CGT de ce même établissement.

Danis a dit…

Merci Plouff de ce témoignage : il est maintenant question d’ouvrir une Maison de l'histoire de France (!)centrée sur l'histoire de la constitution progressive de l'État-Nation, c’est sans contexte une spécificité française.

On parle d’une implantation aux Invalides pour cause de coexistence sur ce site de quatre musées (de l'Armée, des plans-reliefs, de l'Ordre de la Libération et d'histoire contemporaine). Il y aurait une "galerie chronologique de l'histoire de France"…(!) : souhaite-t-on voir instrumentaliser l’histoire par le pouvoir politique et diffuser ainsi une histoire officielle ? souhaite-t-on "des histoires de France" plutôt qu' "une histoire de France". Quels parcours nous proposera-t-on ? chronologie et territoire, événements et personnages emblématiques de l'histoire de France, historiens et sources, etc.?

On peut aussi s’interroger sur la conception de l'histoire et d'un musée d'histoire et son articulation entre ce projet de celui des Archives nationales.
La grande question est de savoir si les deux projets, celui d'une Maison de l'histoire de France et celui du Musée de l’Histoire de France (que je situe aux Archives nationales car que serait le site de Paris des AN, sans le musée de l'Histoire de France) sont compatibles…

Enfin bref, nous sommes très mal gouvernés, on prend des décisions très curieuses dans notre pays…