mardi 1 juillet 2008

Ben Tayoux ou "vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine"

Dans les dossiers de demandes de la croix de la Légion d’honneur, cette pathétique lettre de Ben Tayoux, compositeur de musique, à Poincaré, président de la République, en date du 15 novembre 1913 (LH/3192).

Ben Tayoux ? C’est l’auteur méconnu d’un des chants patriotiques certainement le plus connu et le plus symbolique sur l'Alsace Lorraine, écrite par Villemer et Nazet et mis en musique par lui vers 1873, vibrante de patriotisme. Souvenez-vous du refrain :

«Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine,
Et, malgré vous, nous resterons français,
Vous avez pu germaniser la plaine,
Mais notre cœur vous ne l'aurez jamais

Ben Tayoux a touché à tous les genres : chant national, chant satirique, chant de joie, chant dramatique, chant d’église aussi, élégie, romance en tout genre, chansonnette évidemment, berceuse également, etc. Le catalogue général de ses œuvres (plus de 800) dédicacé pour le général Faidherbe en 1868, se trouve dans ce dossier.

Dans son dossier aussi, ces quelques extraits des journaux et d’opinions de la presse en général : en 1867 «c’était transportant, on voulait le porter en triomphe», en 1887 «si Mozart, Chopin, Beethoven l’entendaient, ils découvriraient des beautés nouvelles dans leurs œuvres», en 1892 «son doigté saurait ravir l’auditoire le plus difficile», en 1894 «on voudrait que ça dure toujours de l’entendre», etc.

Le samedi 15 novembre 1913, il mettra 3 heures pour écrire cette lettre au président de la République :


«Monsieur Poincaré, au président de la République française
J’ai 73 ans et demie, j’ai l’hémiplégie depuis 3 ans 1/2, j’écris fort difficilement de la main gauche depuis 2 ans, pardonnez donc, mon orthographe et mon écriture.
Donc, j’attends depuis 42 ans, la croix de la Légion d’honneur

(…)

Et voilà 30 ans passés que j’attends que mon dossier est archi complet à la chancellerie et que M. Millerand (que je ne connais pas) étant dernièrement ministre de la Guerre, a fait tout le nécessaire pour ça. On m’a appelé à la mairie de Courbevoie pour donner des détails.
Je viens donc m’adresser à vous monsieur le Président, maître de tous, avant de mourir bientôt pour mes innombrables productions qui ont tous la réputation universelle dont l'Alsace et la Lorraine, vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine, montrent les cœurs français (…).
Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine, et, malgré vous, nous resterons français.

[et il signe] Le français Bordelais [Louis-André-Frédéric Ben Tayoux est né à Bordeaux le 14 juin 1840]

[puis finit par] j’ai mis 3 heures pour écrire cette lettre […pour rien finalement puisqu’il n’a pas obtenu ce qu’il désirait…].

La petite histoire pourrait donc s’intituler Ben Tayoux, «vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine» et on lui répond Ben Tayoux, «vous n'aurez pas la croix de la Légion d’honneur !»

4 commentaires:

Jean Pierre Jacob a dit…

Quel destin...Je connaissais bien sûr le chant patriotique, mais j'ignorais son auteur. Quelle ingratitude de la République, alors que ce chant a du avoir de l'effet sur les écoliers et les citoyens, en même temps que des romanciers et des dessinateurs écrivaient l'histoire de ce refus. Pauvre homme...
Merci, cher Danis de nous faire connaître ces personnages inattendus.

Danis a dit…

Effectivement, nous avons laissé tant de personnages méconnus dans notre Histoire, heureusement que les archives nous les ressuscitent le temps d’une lecture.
Merci de votre fidélité J-P-J.
Danis

Ben Lefoux a dit…

Monsieur Danis, président de ce blog,

Je vous écris pour obtenir la juste récompense que je mérite. En effet on peut me considérer comme co-compositeur de cet article sur L'Alsace et la Lorraine, à titre secondaire certes, et je sollicite la croix de la Légion des Blogueurs.

Le Français alsacien.

Ps : j'ai mis 3 jours pour écrire ce commentaire.

Danis a dit…

Très drôle M. Ben Lefoux. Quel humour! Revenez autant que vous voulez. Signé : Ben et Fils