vendredi 29 juin 2007

Classe exceptionnelle

Dans le corps où je me trouve en ce moment, au ministère de la Culture, je suis un agent hybride de documentaliste et d’archiviste qui, selon les termes de la loi, participe aux missions de traitement des archives, d'inventaire, de recensement, aux fins de protection, de conservation et de mise en valeur des collections ainsi que du patrimoine monumental et archéologique, je participe également à la recherche, à l'élaboration, au classement, à la gestion, à l'exploitation et à la diffusion de tous supports d'information relatifs aux biens et activités culturelles…tout ça est dans le décret….

Le corps où je me trouve comprend 3 classes : la classe normale (treize échelons), la classe supérieure (huit échelons) et la classe exceptionnelle (sept échelons). Les modalités pour passer de la normale à la classe supérieure ainsi qu'au grade de classe exceptionnelle sont fixées par l'article 11 du décret du 18 novembre 1994 (comme quoi c’est du sérieux !).

Pour cela on a organisé un examen professionnel lui aussi fixé par arrêté du 15 septembre 1997 (encore un arrêté!) qui comporte les épreuves suivantes :
  1. une épreuve écrite : rédaction d’un petit instrument de recherche ou d'un rapport à l'aide des éléments d'un dossier de documentation ou d'archives (durée: trois heures) ;
  2. une épreuve orale : conversation avec le jury portant sur les fonctions exercées par le candidat et sur les problèmes de techniques de documentation ou d'archivage (préparation: trente minutes ; interrogation: trente minutes).
Les épreuves ont commencé le 5 juin et les oraux dès le lendemain et jusqu'au 28 juin (il y avait environ une cinquantaine de candidats). L'épreuve écrite consistait à rédiger une introduction et à élaborer un instrument de recherche analytique d'un dossier relatif à une exposition à l'Orangerie en 1934 sur le "nouveau réalisme" (c'est là qu'un certain Georges de La Tour a été redécouvert par le public). Pour l'oral j'ai tiré au sort un sujet sur "la numérisation aux Archives".
Voilà.

Ensuite le jury (qui est désigné par un arrêté ministériel !), présidé par un directeur de l'administration générale ou son représentant et comprenant en outre cinq membres choisis parmi les fonctionnaires du ministère chargé de la culture et devant être des spécialistes de la documentation ou du traitement des archives) établit par ordre de mérite la liste des candidats déclarés aptes…ouf ! on y arrive.

Donc voilà, depuis aujourd’hui 29 juin 2007, j’ai été déclaré apte ! 18 à l’écrit et 18 à l’oral…et je suis très content, je vais toucher quelques euros de plus et la vie continue.

3 commentaires:

pej a dit…

Félicitation Danis (avec un sujet pareil à l'oral, tu ne pouvais que t'en tirer!).

Danis a dit…

Merci PEJ, mais ça a été assez laborieux tout de même, le jury a posé de nombreuses questions...avec le recul je me dis que j'aurais pu faire mieux puisque j'ai oublié d'évoquer la numérisation des archives...orales (on n'y pense pas trop c'est vrai, et pourtant il aurait fallu en parler!).
Bye.

kodama a dit…

Salut ex agent hybride de documentaliste et d'archiviste, c'est vrai que j'ai oublié de te féliciter ! Damned, shame on me !!!

Donc ci-gisent mes

F E L I C I T A T I O N S
E T E R N E L L E S


inscrites pour toujours sur le marbre virtuel du https:// pour l'édification des peuples du monde.

Euh ... quand est-ce que t'arroses ???