vendredi 4 avril 2008

Un croquis de l'hôtel d'Assy en 1857


Voici un croquis d'avril 1857 du premier étage d'Assy que j'ai trouvé en AD V 134 et qui représente mon bureau (encore pour un moment avant le déménagement à Pierrefitte). On remarquera que la rue, aujourd'hui Vieille-du-Temple, était en réalité la Nouvelle-Rue-des-Archives. Le Mont-de-Piété n'a pas bougé, il est au même emplacement.

À l'endroit où est mon bureau, était donc aménagé le logement du directeur général des Archives, en enfilade jusqu'à son bureau actuel qui donne sur le jardin d'Assy. La bibliothèque est toujours au même endroit mais les salles occupées par l'École des Chartes ont été attribuées soit au logement du personnel soit à des bureaux. L'École des Chartes ayant déménagé entre temps.

Il est amusant de noter le « logement de l'agent comptable » en bas à droite (aujourd'hui entrée du 60 rue des Francs-Bourgeois).

Nous préparons en ce moment une exposition sur le bicentenaire de l'entrée des archives de l'Empire à l'Hôtel de Soubise (1808-2008). Cette pièce y sera exposée.

4 commentaires:

Th. Girard a dit…

Permettez-moi de corriger une petite erreur : la "Nouvelle rue des archives" n'est pas du tout l'actuelle rue Vieille-du-Temple (qui est nettement plus à l'est), c'est un projet de rue qui aurait sans doute été percée à la place du 56 de la rue des Francs-Bourgeois ou de l'hôtel de Jaucourt, propriétés privées à l'époque. Votre croquis date de 1857, c'est à dire de l'époque d'Haussmann, et a donc été fait à l'époque où l'on avait probablement pensé à relier la rue des F-B et le carreau du Temple. On a finalement créé une rue des archives un peu plus à l'ouest, qui présentait l'avantage de pouvoir aller au sud jusqu'à l'Hôtel de ville sans trop éventrer de pâtés de maisons, mais en élargissant des rues existantes

Danis a dit…

Merci Th. Girard de corriger ce point de la topographie parisienne à l'époque haussmanienne. Je me disais bien que je n'avais nulle part lu ou trouvé "Nouvelle rue des archives" dans auun manuel topographique...votre mise au point a vraiment le mérite de nous renseigner un peu plus sur ce quartier qui a subi tant d'aménagements (jusqu'à l'époque de Malraux au reste!).
Merci à vous.
Danis

Anonyme mais pas tant que ça a dit…

Moi aussi j'ai sursauté en voyant cette "Nouvelle rue des archives" si mal attribuée. Autant je suppose que Th. Girard qui, si je ne m'abuse sur son identité, aurait un lieu de travail différent si ce projet de percement avait abouti. Comme moi.

Danis a dit…

Anonyme mais archiviste et topographe donc…c’est vrai que nous aurions tous un lieu de travail différent si ce projet de percement avait abouti…