mercredi 7 février 2007

Des pigeons dans les archives

Rencontrer des pigeons clandestins sous les combles des dépôts d’archives est chose courante tant ceux ci ont colonisé les villes à tel point qu’un certain nombre d'habitants prend maintenant plaisir à les nourrir ou à les observer (attention toutefois au risque de la pandémie du virus H5N1 et de la grippe aviaire…).

Moins banal en revanche, est de retrouver (cette fois, légalement) des plumes de ces charmants oiseaux de la famille des Columbidae, dans les cartons d’archives. Ce qui m’est pourtant arrivé en ouvrant le dossier 12085 du carton F/7/6961. Quatre plumes envoyées par le préfet du Nord au ministre de l’Intérieur, dont voici la transcription de la lettre d’envoi.

Préfecture du Nord, Lille, 26 juillet 1824
Monseigneur
Les correspondances de pigeons sont fort bien connues, et les journaux en parlent fréquemment. J’ai cru toutefois devoir informer votre Excellence qu’un de ces pigeons, blessé, a été pris le 19 de ce mois dans la commune de Sarspoteries, arrondissement d’Avesnes, et portait sur ses ailes diverses empreintes dont votre Excellence jugera par l’inspection des quatre plumes ci-jointes.
Agréez, Monseigneur, l’hommage de mon respect.
Le préfet du Nord
[Géraud, Antoine, Hippolyte, comte de] Murat

Par souci de sécurité, ces plumes sont aujourd’hui conservées au Musée de l’histoire de France. Avis aux colombophiles…

2 commentaires:

Agathe et l'âne a dit…

Sur le faîte du toit, dont les grises ardoises
Montrent dans le soleil leurs écailles d'argent,
Des pigeons violets aux reflets de turquoises
De roucoulements sourds gonflent leur col changeant …


Quand vint à passer monsieur l'préfet du nord
Qui d'un geste prompt, quoique furtif
Leur piqua quatre plumes
Comme on se coupe les tifs.

Les pigeons, le bec droit, poussent un cri de flûte
Qui brise les soupirs de leur col redressé,
Et sautent dans le vide avec une culbute.


Pardon Monseigneur Richepin, [Géraud, Antoine, Hippolyte, comte de] Murat a livré vos secrets au ministre de l'intérieur. Que H5N1 le pandémise !

Danis a dit…

agathe et le pigeon...
un fort joli trait de plume chère agathe..